Contenu principal

La pêche et les produits de la mer

Réforme de la pêche récréative en mer – enregistrement des pêcheurs et de leurs captures

patrice

Après  de nombreux travaux,  le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne sont finalement parvenus à un accord sur la révision des règles en matière de contrôle des activités de pêche, en mai 2023. Le compromis précise également les règles qui fixeront le cadre pour les pêcheurs de loisir : à savoir l’enregistrement des pêcheurs de loisir et la déclaration quotidienne des captures.

Dans son communiqué, la Commission européenne de février 2023 précisait  » créer une obligation générale de surveillance pour identifier le nombre de pêcheurs récréatifs au moyen d’un système de licence ou d’enregistrement, ainsi que celle de mettre en place un système de collecte de données ou d’enregistrement des captures pour toutes les captures récréatives, afin d’améliorer le contrôle et la surveillance… ».

Actuellement le Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML) va lancer des travaux sur ces sujets, via un groupe de travail pêche de loisir, d’autres acteurs participeront à la réflexion notamment les Fédérations de Pêche de Loisir en Mer, regroupées cette année en Confédération Mer et Liberté.

Toutefois, comme moi, d’autres pêcheurs récréatifs à pied, ou embarqués n’adhèrent pas à une Fédération, raison pour laquelle certains, comme moi adhèrent à une association de pêche (pour ne pas la citer, dans la Manche  l’Apam/Lesénéquet regroupant 800 membres) et d’autres tout simplement n’adhèrent pas et pêchent en famille sur notre littoral.

Mon objectif est simple : je souhaite participer à la réflexion, ce lieu du Parlement de la Mer est une possibilité d’ouvrir le sujet, d’autres projets sont en cours pour faire entendre notre voix. En effet, ressurgit le spectre du permis en mer payant, ce n’est pas sans arrière pensée que la Commission européenne parle de « licence » pour la pêche à pied, et que notre Sénateur Medevieille évoque dans son rapport pour la pêche récréative «  s’inspirer de ce qui a été réalisé pour la pêche en eau douce via les fédérations ».

Mon objectif est simple : ne pas m’opposer par principe à tout enregistrement du pêcheur récréatif et ses captures, pour permettre à nos scientifiques d’avoir des données, et ensuite prendre des décisions politiques pour permettre de préserver la ressource. Mais en contre partie, pas question de permis payant sur le domaine public maritime, et trouver le meilleur protocole d’enregistrement à une époque où les nouvelles technologies permettent rapidement de s’identifier.

Le débat est ouvert.

Voir la vidéo

2 réponses à “Réforme de la pêche récréative en mer – enregistrement des pêcheurs et de leurs captures”

  1. Cressent dit :

    Depuis 2017 la commission européenne parle de déclaration de pratique et de captures. L’état français sait le faire pour ce qui est par exemple de l’usage des filets où le pêcheur déclare pratiquer et se soumet alors aux déclarations périodiques de captures et cela sans qu’il ne soit question de finances. Mr Banel lors de sa vidéo à l’attention de la confédération Mer et Liberté rappelle bien entendu les objectifs d’ici à 2028 mais met en avant la gestion de la pêche récréative du thon rouge par les fédérations comme l’exemple à suivre. Hors, cette gestion outre le fait de provoquer une adhésion financière à l’une de ces fédérations contribue surtout à confisquer la pêche du thon rouge pour 95% des pêcheurs et la réserver pour 5%. Il est donc inconcevable que ce modèle (sans parler même des déclarations de captures qui sont pour le moins discutables) soit celui retenu pour la gestion globale de la pêche récréative. Chaque pêcheur est s’il le souhaite indépendant et doit pouvoir le rester et ce depuis 1681 du temps de Colbert de mémoire.

  2. BOSCHER dit :

    Bonjour à tous, ET BONNE ANNEE

    L’Etat francais lance une grande réforme de la pêche récréative (pêche en bateau, à pied, du bord et pêche sous marine) en cette année 2024, à la demande de l’Europe afin que chaque pêcheur qui ira sur l’estran ou en mer devra : s’inscrire comme pêcheur de loisirs, déclarer ses enfants mineurs (à ce jour une tentative d’inscription des enfants de douze ans est en cours en méditerranée), déclarer ses captures et peut être devrons nous avoir un permis de pêche payant, comme cela est le cas pour la pêche en rivière, et d’autres mesures annexes en cours d’élaboration

    A ce jour, seules les fédérations nationales sont parties au débat, mais leur activité de pêche en compétition, au thon etc…. sont loin de nos préoccupations du terrain, et c’est la raison pour laquelle avec des guides de pêche nationaux et notre association Apam-Le Sénéquet, nous avons voulu défendre tous les pêcheurs anonymes qui vont se réveiller demain avec des contraintes qu’ils ne comprendront pas

    Nous avons donc créé un Collectif National afin de défendre nos valeurs de liberté et gratuité de l’usage du domaine publique maritime dont vous trouverez les détails sur le site copere.fr et tout en bas à la rubrique « mentions légales » vous verrez sa composition, Didier Mabille étant notre président de l’Apam 5(50° et Mario Cressent le référent du collectif des guides

    Vous pourrez voir notre charte, etc et il vous sera demandé de vous inscrire.

    C’es simple vous verrez, en revanche il est essentiel de faire une inscription par personne, pour un foyer, avec votre même adresse mail, ainsi par exemple si vous êtes mariés avez deux enfants mineurs, accompagnant lors des sorties de pêche, vous les inscrivez individuellement sur votre même adresse mail, vous serez donc 4 inscrits

    En dehors de ce site, vous pourrez aussi voir l’actualité sur le site de notre association apam50.jimdo.com

    Il est donc important que vous relayez à vos familles, amis etc… ce message d’inscription au Collectif, rien n’est gagné et plus nous serons nombreux, plus nous aurons du poids pour défendre nos propositions et être admis à la table des négociations

    c’est le moment d’agir car une fois la réforme passée, nous ne pourrons plus revenir sur ce sujet compte tenu des autres enjeux en cours au conseil européen

    Merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres contributions

Le patrimoine culturel

Bac à marée

Denis

Après  de nombreux travaux,  le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne sont finalement parvenus à un accord sur la révision des règles en matière de contrôle des activités...


Le patrimoine naturel

Aire maritime protégée

David

Après  de nombreux travaux,  le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne sont finalement parvenus à un accord sur la révision des règles en matière de contrôle des activités...


Le tourisme et les loisirs

Création d’une ligue régionale de surf en Hauts-de-France

virgile

Après  de nombreux travaux,  le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne sont finalement parvenus à un accord sur la révision des règles en matière de contrôle des activités...